une photo, un clin d'oeil eternel

Je photographie, donc j'existe.

28 février 2009

Ciné-réalité

0

      Vous vous êtes rendus compte, tout comme moi, de le vitesse aveugle avec laquelle passe, inaperçue, la vie? Comment le temps file sans cesse et rend flous, sans pitié, nos traces et nos parcours? Comment le passé s'efface devant le présent qui, à son tour, devient éphémère en quête d'un futur incertain?
      Que sommes-nous devant cette machine bien huilée, qu'est la vie? Sinon de simples passagers dont les parcours, comme des courbes, s'entrecroisent, se convergent les unes vers les autres, se divergent les autres des unes, sans but précis? Que sommes-nous pour ce destin masochiste, que de simple pions idiots qui s'entre-tuent, se disputent, s'effacent pour des raisons des plus idiotes?
      Je me rappelle d'une partie d'un izli (poème chanté dans les régions amazighophones du Maroc) où la poète comparait la vie souk (marché hébdomadaire). Ce dernier commence très tôt à rassembler les gens, bouillonne à midi et devient un désert l'après-midi.

4      5      6

      Vous vous rappelez, moi non plus, de tous les endroits que vous avez visités, de personnes connues, de visages rencontrés? Vous vous souvenez de ô combien de chemins suivis, de choix pris, d'occasions ratées, ô combien de rêves, de défaites, de regards, d'ambitions, de joies, de souffrances, d'amours, de haines,... Ô combien de vies vécues?
      La vie est un grand écran, le géant, le vrai. Les acteurs improvisent leurs rôles. Les scènes se poursuivent sans scénarion préalable, sans réalisateur. Et c'est du hasard que relèvent les rencontres et les occasions et d'eux le choix de suivre tel ou tel chemin, de prendre telle ou telle décision...
      Chaque acteur se croit le centre du monde, le personnage principal de son propre film, et les autre des figurants plus ou moins imminents.

1      3      7

      Je souhaite, dans cette série, pouvoir trouver un disposition organisée de ses flux, de forme aléatoire, de passants traversant l'espace urbain et d'en souligner l'aspect potentiellement éphémère et hasardeux. Il s'agit d'une approche pour appréhender la masse humaine qui se déplace dans l'espace urbain, et surtout le concept du hasard qui gère la relation entre les uns et les autres dans cette série infinie de photos qu'est la vie.

Posté par photoayour à 00:06 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    La vie défile comme

    dans un film!
    Pour certains, le film est un film d'horreur pour d'autres, c'est un western ou une guerre au quotidien...et pour d'autres c'est la ruée vers l'or-dinaire...

    Posté par too banal, 04 mars 2009 à 09:29
  • C'est du hasard que relèvent les rencontres... Et de belles rencontres parfois
    Bravo pour ce petit film sur la vie!

    Posté par Tigwenn, 04 mars 2009 à 16:17
  • une histoire continue

    sa me parait étrange le déroulement des scene et des filmes de cette merde de vie mon professeur tout ce que j'ai tenu des cette vie c'est le chiffre 0 ...............contacte moi

    Posté par abdelatif, 13 mars 2009 à 21:05
  • Bonjour Houcine )

    ça fait longtemps que tu n'as pas fait signe de vie, j'espère que tu vas bien et que tu sera de retour sur la blogosphère bientôt )

    Posté par Youness, 21 avril 2009 à 11:09
  • Bonjour :à

    Bonjours
    vous m'aviez laissé un commentaire il y a longtemps sur mon blog.
    Je reprend le blog et souhaitais vous remercier pour ce commentaire.
    Je vois que vous parler du Maroc , je vais pariciper au raid humanitaire au Maroc le 4L Trophy , si mon aventure vous interresse , voici un autre blog http://lessudistealextreme.unblog.fr/

    Votre blog est super !

    J'espere a bientot

    Audrey

    Posté par Capturedemagie, 14 juin 2009 à 00:02
  • Le cadran de la vie tourne très vite et nous n'avons aucun moyen de l'arrêter!
    Nous laissons souvent derrière nous des regrets, des choses inachevées, des amours et des amitiés perdus...
    "Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi."

    A nous de bousculer notre destin et... vivre!

    "Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve."
    [Antoine de Saint-Exupéry]

    Posté par Tiguemi timellet, 29 juin 2009 à 11:30
  • Ces grilles de pas croisés que l'on doit déchiffrer pour trouver le chemin de la vie...SUPERBES!

    Posté par grain, 10 juillet 2009 à 07:56
  • Ton film a du succès!

    Puisqu'il est resté longtemps à l'affiche!
    Que deviens-tu ? Et ces vacances?
    Je sais que ce ne sont pas des questions à poser en plein mois de ramadan...
    Bon, tu peux attendre l'aîd pour me répondre!

    Posté par too banal, 25 août 2009 à 19:44

Poster un commentaire